Accueil

Fondation Cognacq-Jay / Centenaire

Une journée de réflexion et d’échanges sur l’autisme

http://bit.ly/2sHfcWw

http://www.cognacq-jay.fr/LabSolidaire/100ans/actions-locales/une-journee-de-reflexion-et-dechanges-sur-lautisme

Une journée de réflexion et d’échanges sur l’autisme

Le 7 juillet 2016, dans le cadre du centenaire de la Fondation Cognacq-Jay, l’Institut médico-éducatif a organisé une journée de réflexion et d’échanges sur l’autisme, à la fois enrichissante pour l’esprit et festive. C’était également l’occasion de fêter les 10 ans de l’IME. Un beau moment de partage.

C’est en rappelant le récent renouvellement pour trois ans du partenariat entre la Fondation et l’Institut Pasteur, portant en particulier sur le financement de deux chercheurs à plein temps, que Georges Renand, président de la Fondation, a lancé le programme de la matinée. En effet, celui-ci démarrait par une conférence de Thomas Bourgeron, spécialiste de la recherche en génétique sur l'autisme, professeur à l’Université Paris VII, qui dirige à l’Institut Pasteur un groupe travaillant sur les troubles psychiatriques de l’enfant, et en particulier l’autisme. La salle était comble et l’auditoire captivé. Il est vrai que Thomas Bourgeron a su rendre accessible et fort plaisante sa présentation des avancées de l’Institut en matière de recherche génétique et en neurosciences sur cette maladie.

Unique, comme tout le monde !

En transition des deux tables rondes suivantes, Marie Ollier, mère d’un jeune autiste, a lu des extraits de son livre « Les jours de Pépin », saisissants de poésie.

La première table ronde « Place des parents, perspectives nouvelles d’accompagnement », a permis à différents intervenants, acteurs du secteur et/ou parents de personne « autiste », de donner leur point de vue sur des questions telles que « ces parents deviennent-ils des professionnels de leur enfant ? », ainsi que sur la nécessité de coconstruire avec les professionnels un parcours de vie, sur la scolarisation, sur l’importance des échanges avec d’autres enfants, sur l’unicité des individus autistes requérant des pluralités de prise en charge, etc.

Épanouissement et reconnaissance

Certains thèmes, comme celui de l’apport de la création artistique, ont également été discutés lors de la seconde table ronde « Ouverture et inclusion des jeunes autistes par la culture : un travail pluridisciplinaire ». Lors de cette partie du programme, il a été question d’équilibre et d’épanouissement, de création et d’art bruts, d’être à l’écoute de la créativité, de considérer la personne autiste dans son potentiel, du savoir-donner et du savoir-recevoir, de participation à la vie ordinaire, de l’importance d’une reconnaissance sociale… Soit un tour d’horizon foisonnant et motivant.

Après un buffet somptueux, l’après-midi ensoleillé s’est déroulé sous le signe de la détente, avec des spectacles joyeusement turbulents, qui ont fait danser et chanter les participants en compagnie des jeunes de l'IME et de leurs familles.

Partager