Accueil

Fondation Cognacq-Jay

De l'orphelinat à la MECS de Monnetier-Mornex

http://bit.ly/2cpg1Pu

http://www.cognacq-jay.fr/la-fondation/histoire/reperes-historiques-mecs74

De l'orphelinat à la MECS de Monnetier-Mornex

Un accompagnement de plus en plus personnalisé, dans un objectif d’inclusion sociale d’enfants et de jeunes en situation de fragilité.

1929-1930 - Dans un bâtiment séparé de la Villa Louise Cognacq-Jay, sur un terrain appartenant à la Fondation, Monseigneur Jay, neveu de feue Mme Cognacq-Jay, aménage un orphelinat pour les fillettes du département de la Haute-Savoie. Il finance presque entièrement ce projet qui tenait à cœur à Mme Cognacq-Jay. La Fondation accorde une aide financière pour la construction. Mgr Jay est curé archiprêtre d'Évian et membre du Comité de direction de la Fondation depuis plusieurs années.

1930 - Le 15 octobre, l'orphelinat ouvre ses portes. La mère supérieure de la Villa Louise Cognacq-Jay en assure la direction.

1931 - Huit fillettes sont accueillies à l'orphelinat. La Fondation concourt aux frais d'entretien des orphelines sous forme de subvention par journée de présence.

1932 - Décès de Mgr Jay. L'effectif des orphelines passe de 18 au 1er janvier 1932 à 28 à la fin de l'année.

1933 - Le 1er janvier, la Fondation reprend à sa charge l'établissement. Suivant les volontés de Mme Cognacq-Jay, il est réservé aux orphelines originaires de Savoie et de Haute-Savoie, âgées au moment de leur admission de plus de 3 ans et de moins de 7 ans. Elles doivent en principe rester à l'orphelinat jusqu'à 18 ans. Elles reçoivent l'instruction primaire suivant les programmes officiels pendant les années de scolarité obligatoire. Après 13 ans, elles suivent les cours d'enseignement ménager et, suivant leurs aptitudes, font un apprentissage. L'orphelinat peut recevoir 50 pensionnaires. Les demandes d'admission sont nombreuses. 39 orphelines y sont abritées au 31 décembre 1933 et 47 un an plus tard.

1940 - C'est la seule œuvre de la Fondation à avoir eu un fonctionnement normal cette année-là.

1941 - L'orphelinat abrite 46 fillettes. Les 5 enfants présentées au certificat d'études primaires sont reçues.

1942 - Des enfants de prisonniers sont provisoirement admis.

1944 - L'inspecteur de la circonscription témoigne sa satisfaction quant à la marche des études et à la tenue des classes, au cours de sa visite en juin.

1945 - À la fin de l'année, l'établissement abrite 72 fillettes. Celles en âge scolaire suivent les cours de l'école primaire élémentaire de l'orphelinat, les 15 aînées s'initient aux travaux ménagers et assument, sous la direction des religieuses, l'entretien de la maison.

1973 - Les fillettes proviennent pour la plupart de familles présentant des difficultés sociales importantes, quelques-unes sont orphelines de père ou de mère. Les 40 à 50 élèves se répartissent en 3 classes : cours préparatoire et élémentaire, cours moyen et classe de perfectionnement.

Milieu des années 1970 - Signature d'une convention entre le Département de Haute-Savoie et la Fondation. L'établissement devient progressivement une Maison d'enfants à caractère social à part entière.

1982 - Signature d'un avenant à la convention de 1976. La Direction départementale des affaires sanitaires et sociales est susceptible de placer au maximum 26 enfants relevant du service d'Aide sociale à l'enfance et résidant habituellement dans la circonscription d'action sociale d'Annemasse. L'établissement s'engage également, pendant la période scolaire, à accueillir à tout moment, dans la limite de 5 places, tous les enfants de 6 à 14 ans qui lui sont présentés par le service d'Aide sociale à l'enfance. Le nombre de placements familiaux libres se monte à 10 places. Les enfants proviennent tous de familles en difficulté matérielle et morale. L'établissement travaille étroitement avec les services sociaux pour aider et soutenir les familles afin de les préparer progressivement à recevoir à nouveau leurs enfants lorsque la situation s'améliore.

1983 - La direction, jusque-là religieuse, devient laïque.

2014 - Les nouveaux locaux de la maison principale de Monnetier-Mornex sont inaugurés en septembre, après une opération de restructuration, de rénovation et d’agrandissement conjointe à celle du Foyer d’accueil médicalisé, qui a duré sept ans. En plus de l’investissement financier conséquent de la Fondation, ce projet a bénéficié d'une subvention du Conseil général de Haute-Savoie et d'une aide financière de la commune de Reignier, pour l'installation de l'aire de jeu de la maison d'enfants. La MECS prend en charge plus d'une centaine d'enfants, dont une trentaine sont hébergés dans la maison principale de Monnetier-Mornex. Ces enfants sont accueillis en raison des difficultés et des risques rencontrés au sein de leur famille.

Partager