Accueil

Fondation Cognacq-Jay

Accueil des nouveaux collaborateurs : un enjeu décisif pour les établissements

http://bit.ly/2CpDxpP

https://www.cognacq-jay.fr/actualites/accueil-des-nouveaux-collaborateurs-un-enjeu-decisif-pour-les-etablissements

Accueil des nouveaux collaborateurs : un enjeu décisif pour les établissements

Comment se passe l’intégration de nouveaux professionnels dans deux établissements aux activités aussi spécialisées que 
le Lycée privé professionnel d’Argenteuil, avec sa soixantaine de collaborateurs, et l’Hôpital Forcilles, qui compte quelque 600 acteurs de santé à Férolles-Attilly ? À l’instar d’autres établissements de la Fondation, ils ont mis en place des approches d’accueil sur mesure pour leurs missions respectives.

Un recrutement, c’est un investissement, en budget et en temps. Pour qu’il soit un succès, il ne suffit pas de trouver le bon collaborateur, il faut aussi que son intégration soit réussie. Ce qui suppose, selon le contexte de chaque établissement, d’anticiper pour toute nouvelle arrivée les aspects matériels, relationnels, organisationnels, etc. Il faut autant savoir se mettre à la place de celui qui arrive, qu’à celle des équipes qui assurent la continuité de l’accompagnement.

Une immersion flash au lycée pour la rentrée scolaire

Pour un enseignant, le contexte de 
rentrée scolaire implique un très court
 délai entre le premier
 contact avec le lycée
 et le face-à-face avec 
les élèves. L’intégration doit être rapide et efficace. Les nouveaux arrivants du lycée professionnel doivent acquérir un ensemble de procédures assez complexes, notamment informatiques. Ils intègrent aussi une équipe stable, avantage qui ne doit pas se muer en frein.

Juste avant
 chaque rentrée, l’ensemble du personnel
 participe à une journée de pré-rentrée, qui permet aux nouveaux de rencontrer tout le monde. « Il ne s’agit pas d’une journée pédagogique, comme dans les autres lycées, mais d’une sortie surprise, conviviale », précise l’assistante de direction Odile Aubé. Cette année, c’était au Touquet. « La veille, une rencontre est organisée entre les nouveaux professeurs, la directrice, le directeur adjoint et moi-même, non seulement sur les procédures et le fonctionnement du lycée, pour être dans le bain tout de suite, mais aussi sur la Fondation elle-même afin de susciter un sentiment d’appartenance. C’est à cette occasion que l’on remet aux nouveaux arrivants le livret d’accueil, le rapport d’activité de l’année précédente, etc. »

La réunion pédagogique a lieu ensuite, le matin même de la rentrée scolaire. Cette approche de la rentrée des professionnels permet à tous d’être rapidement opérationnels et de travailler ensemble dans la sérénité. « Une bonne intégration favorise la stabilité des équipes, donc un meilleur suivi des élèves », indique Odile Aubé. « C’est un argument important pour les familles des lycéens d’Argenteuil. »


Un processus d’intégration évolutif à l’hôpital

« Dans un grand hôpital au turnover assez élevé, l’une de nos principales difficultés, c’est la communication : information de tous en amont, rencontres avec de multiples interlocuteurs dans les jours qui suivent l’arrivée, etc. Cela demande de l’anticipation, de l’organisation et de la coordination », constate Aurélie Loriaut, chargée des ressources humaines à l’Hôpital Forcilles. Comme certains services ont leur propre processus d’intégration, voire leur propre livret d’accueil, l’établissement élabore un tronc commun pour fluidifier l’intégration, au-delà des particularités de chaque unité de soins. « Nous disposons depuis la fin 2017 d’un livret d’accueil pour les nouveaux salariés de l’hôpital, plutôt général et pratico-pratique, qui complète ceux des services, plus techniques », explique Aurélie Loriaut. « Ensuite, nous avons formalisé depuis la fin mai 2018 un processus d’intégration pour les cadres et les médecins, avec notamment une liste de personnes à voir, associée à un planning. Les premiers retours ont déjà permis de l’améliorer. » L’hôpital a aussi organisé en octobre 2018 sa première matinée d’intégration (cf. photo) pour une dizaine d’arrivants : un moment convivial pour faire connaissance, avec une présentation de l’hôpital et de la Fondation, ainsi que des ateliers, notamment sur Jay Zen, la démarche interne d’amélioration de la qualité de vie et de la santé au travail.

L’intégration des nouveaux arrivants peut être perçue par les équipes comme chronophage ou contraignante. Pour autant, y investir du temps contribue à la qualité des soins et favorise la confiance entre collègues et l’organisation des services.

Surtout, la réussite de cette intégration apporte aux nouveaux salariés une confiance qui se retrouve dans la qualité de la prise en charge et des relations avec les patients. Comme le souligne Aurélie Loriaut : « Dans notre domaine d’activité une intégration bien faite est primordiale pour fidéliser nos nouveaux salariés, garantir la qualité des soins et apporter de la sérénité à tous les professionnels en poste ».

Partager