Accueil

Fondation Cognacq-Jay

L’Hôpital franco-britannique est adossé à la Fondation

http://bit.ly/2WRtdA8

https://www.cognacq-jay.fr/actualites/lhopital-franco-britannique-est-adosse-la-fondation

L’Hôpital franco-britannique est adossé à la Fondation

Pour donner un nouveau souffle à l’Hôpital franco-britannique, situé dans les Hauts-de-Seine, un rapprochement a été réalisé entre l’Association Œuvre du Perpétuel Secours, ancien gestionnaire de l’établissement, et la Fondation Cognacq-Jay, avec le soutien de l’Agence régionale de santé (ARS) d’Île-de-France, qui a agréé la constitution d’un groupement de coopération sanitaire (GCS).

Portés par un même esprit de care et une attention particulière en faveur d’une médecine hospitalière accessible à tous les publics, la Fondation Cognacq-Jay et l’Hôpital franco-britannique vont mener en commun un vaste projet de modernisation et de construction sur le site hospitalier de la rue Kléber, à Levallois-Perret. Cette initiative au service de l’intérêt général et du bien commun est le reflet d’une vocation partagée visant à prendre soin de chaque personne avec une exigence de qualité médicale optimale, associée à une authentique démarche de solidarité sociale. « En aidant l’Hôpital franco-britannique à assurer sa mutation, nous préservons une offre de santé accessible à tous dans le nord des Hauts-de-Seine », indique Jean- Luc Fidel, directeur général de la Fondation Cognacq-Jay.

Un projet immobilier d’envergure

L’Hôpital franco-britannique, jusqu’alors dénommé Institut hospitalier franco-britannique, est un établissement privé non lucratif de 270 lits, participant au service public hospitalier. 700 professionnels, dont 120 médecins, y travaillent dans cinq pôles d’activités (urgences, réanimation, unité de surveillance continue ; médecine ; chirurgie ; cancérologie ; gynécologie, maternité et pédiatrie). « Ce rapprochement est une vraie opportunité pour la réalisation de notre site unique et la modernisation de l’hôpital. Cela va dynamiser l’établissement », se réjouit le docteur Sylvie Plassart, présidente de la Conférence médicale d’établissement. La Fondation Cognacq-Jay réalisera un programme de rénovation partielle du site principal de la rue Kléber, comprenant la modernisation des conditions d’accueil et des équipements, et y construira un nouveau bâtiment de 17 000 m2 destiné notamment à la maternité et à la pédiatrie, ainsi qu’à l’installation de nouveaux blocs opératoires.

Un partenariat médical autant que financier

Tandis que l’hôpital recherchait depuis plusieurs années un partenaire pour financer son projet de site unique, la Fondation Cognacq-Jay souhaitait renforcer ses implantations hospitalières en Île-de-France, en complémentarité avec son hôpital parisien et l’Hôpital Forcilles situé en Seine-et-Marne. Leur union contribuera à renforcer les filières de santé et à fluidifier les parcours de soins dans le respect des orientations médicales existantes, en particulier en cancérologie. Elle permettra de conforter la place de l’Hôpital franco-britannique en tant qu’acteur de référence du nord-ouest parisien. Elle se traduira par la mise en commun de savoirs et de compétences, tant dans le domaine médical et soignant que dans ceux des systèmes d’information et des ressources humaines, mais également en matière de construction hospitalière. « Nous avons le sentiment que, si nous appuyer sur une structure comme la Fondation Cognacq-Jay, nous donne les moyens de notre développement, en échange nous apportons à cette institution des activités hospitalières réputées, couvrant un très large spectre de médecine aiguë », note Gilles Guitton, président du conseil d’administration de l’Œuvre du Perpétuel Secours. Dans le GCS qui a été créé, le capital social est détenu à 70 % par la Fondation Cognacq-Jay et à 30 % par l’Œuvre du Perpétuel Secours. Pour marquer cette union, l’Hôpital Franco-britannique vient de changer de logo.

Partager