Espace presse

Communiqués

Maison d'enfants Samoreau - Programme de la journée du 12 octobre 2016

L'économie sociale et solidaire : un levier éducatif pour accompagner les jeunes demain ?

fcj-mecs77-prog-2016-10-12

Communiqué Maison d'enfants Samoreau

La maison d'enfants cherche de nouveaux leviers éducatifs pour accompagner les jeunes et se tourne vers l'économie sociale et solidaire, le 12 octobre 2016.

fcj-mecs77-cp-2016-10-03

Prix Fondation Cognacq-Jay - Inventer la solidarité sociale de demain

Abondance de candidatures pour la 1ère édition du Prix Fondation Cognacq-Jay.

fcj-prix-fondation-cognacq-jay-cp-031016

Communiqué Appartements de coordination thérapeutique

Les Appartements de coordination thérapeutique proposent de réfléchir sur le thème « Participer ! (ou pas) », le jeudi 22 septembre à l’Hôpital Cognacq-Jay (Paris)

act-2016-09-22-v1-em4

Appartements de coordination thérapeutique - Programme de la journée du 22 septembre 2016

Participer ! (ou pas)
Les défis de l’accompagnement participatif

act-2016-09-22-prog

Brochure et dossiers de presse

Questions liées aux noms Cognacq, Jay et Cognacq-Jay

Vous vous posez des questions sur le lien entre la Fondation Cognacq-Jay et d’autres institutions, lieux, etc., auxquels les noms « Cognacq », « Jay » ou « Cognacq-Jay » sont ou ont été associés ? Voici les réponses aux questions les plus fréquentes.

Elle a été nommée ainsi en mémoire d’Ernest Cognacq et de son épouse Marie-Louise Jaÿ, fondateurs du grand magasin la Samaritaine. Le nom de cette rue est surtout connu du grand public pour l'expression « À vous Cognacq-Jay ! » prononcée par les journalistes et présentateurs pour rendre l’antenne aux studios de la télévision française, installés dans cette rue de l’après-guerre à 1992.

Créé au lendemain de la Première Guerre mondiale par les époux Cognacq-Jay pour apporter une aide financière à certaines familles « nombreuses, nécessiteuses et méritantes », il est depuis de nombreuses années géré par le service des œuvres sociales de l’Académie française. Il n’a pas de rapport avec le Prix Fondation Cognacq-Jay lancé en 2016.

Prix pour lequel l'Institut de France a géré pendant plusieurs années la contribution financière de la Fondation. Il a été attribué de 1962 à 1972.

C’est l’un des musées de la Ville de Paris, qui a bénéficié du legs de la collection d’art privée des époux Cognacq-Jay après le décès d’Ernest Cognacq en 1928.

Il s’agit d’un musée créé à Saint-Martin-de-Ré, ville natale d’Ernest Cognacq, grâce à un don de celui-ci en 1907.

C’est un jardin botanique alpin que Mme Cognacq-Jay créa en 1906 dans sa ville natale de Samoëns. La direction scientifique du jardin est assurée depuis 1936 par le Muséum national d’histoire naturelle et qui y a implanté un laboratoire de recherche. Ce jardin exceptionnel de 4 hectares est actuellement la propriété de la commune. Il est l’œuvre de l’architecte paysagiste suisse, Louis-Jules Allemand.

Ce parc d’attraction, premier du genre en France, a été construit au début du XXe siècle par Ernest Cognacq. Il a disparu en 1926, lors du lotissement du quartier et de la création de la rue Cognacq-Jay.

Pour en savoir plus sur le lien entre les époux Cognacq-Jay et la Fondation Cognacq-Jay, consultez notre frise historique.

Contact presse

  • Déborah Zeitoun
  • Agence Econovia
  • deborah.zeitoun [at] econovia.fr